ET SI LA GRÈCE DEVENAIT UN PARADIS FISCAL!

La Grèce? Le Nouvel Eldorado.

Et si la solution pour sortir la GRÈCE du marasme économique dans lequel elle se trouve passait par sa transformation en paradis fiscal?
Comment ça? Il est complètement fou ce blogueur!
Pas du tout.
Regardez plutôt.
La GRÈCE
C’est:
Un pays de rêve, bordé par une mer toujours bleue, du soleil toute l’année, des maisons blanches fraîches en été, agréable en hiver. Justement un hiver quasi inexistant.
C’est aussi une main d’œuvre à des prix très bas, une des moins chère de la zone euro.
Une économie encore basée sur l’agriculture, mais qui risque elle aussi d’avoir quelques problèmes si la maladie dont souffrent les oliviers en Italie se propage chez eux.
Un pays très étendu avec une côte on ne peut plus escarpée.
Autant d’avantages que n’ont pas les Suisses, qui regorgent d’argent, ont de magnifiques lacs, mais pas le soleil de la mer Adriatique( ), une main d’œuvre de qualité, mais chèrement payée.

Imaginez ce qui se passerait si la Grèce décidait de devenir un paradis fiscal.

Cela ne changerait pas grand-chose puisque c’est déjà le paradis sur terre, mais cela attirerait des capitaux en abondance, ceux-là mêmes en provenance de pays comme l’Allemagne, l’Italie, la France, l’Angleterre, surtout celles qui étranglent les entrepreneurs et les particuliers, et les Russes.
La Grèce pourrait devenir un paradis pour les retraités qui ne se verraient que peu imposés en devenant résidents permanents, pour les entreprises qui disposeraient de ports pour expédier leurs marchandises, d’aéroports, de marchés proches comme bientôt l’Iran qui va avoir une croissance à deux chiffres, la Turquie qui l’a déjà, l’Allemagne et l’Autriche pas très loin sans compter la moitie du reste de l’Europe à proximité.
La Grèce n’est pas un pays extrémiste. Elle a voté à gauche pour se départir de la droite incapable qui a mis le pays dans l’état où il se trouve et parce qu’une partie de la population crève de faim.
Tout ce que les Grecs demandent c’est d’avoir du boulot pour continuer à vivre dans un des plus beaux pays du monde.
Seule la transformation en paradis fiscal ferait démarrer une belle croissance, d’ailleurs je me demande bien pourquoi la France ne prend pas ce chemin, car elle aussi a de nombreux atouts pour attirer les investisseurs.
Certes il faudrait qu’elle sorte de l’euro. Elle risque d’y être contrainte. Qu’elle sorte de son adhésion à l’Union européenne. Il y a des pénalités? De toute façon, ils ne peuvent pas payer.
Il faudrait surtout que les banques grecques deviennent sérieuses, très sérieuses: laissez la banque Lazare s’en occuper et le monde financier sera transformé.
L’existence de ce paradis fiscal ne pourrait pas se faire sans les Grecs. Ils devront avoir leur part du gâteau.
A propos d’Eldorado: sans en regorger, la Grèce dispose de mines d’or, de pétrole, de minerais précieux, de forêts appartenant à l’État à 90 %, qu’ils pourraient bien exploiter ou vendre sous forme de concessions, d’iles fabuleuses, etc., etc.
Ce pays peut s’en sortir.
Bruno Minier
Voyageur pour l’Europe
bruno@addiction-voyage.fr
Si ce texte vous a plu, vous pouvez laisser un commentaire ci-dessous:

A propos de Bruno

Bruno Minier est un passionné de voyage. Sur Addiction Voyage, il vous emmène avec lui sur les routes d'Europe. En savoir plus ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *